Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 11:01

 

972072_410088095765478_1524704108_n.jpg

 

 

 La lune et les rituels des femmes

L'être humain doit apprendre à connaître votre lunar cycles que l'alimentation à l'existence, d'élever les pensées de notre vie quotidienne, d'augmenter notre fréquence lunaire est d'abord de comprendre l'importance qu'a le travail du moi intérieur que nous nourrir ainsi toutes les générations à venir. Cette modification a été effectuée par le Lunar guides dans l'antiquité. Alimentation de l'énergie lunaire magnétisé nos pensées.

Documents de polka dot exigent un cérémonial de la discipline, où, à chaque pleine lune, nous libérons les énergies que nous ne correspondent pas. Ainsi que de prendre l'énergie équilibre entre nos centres d'énergie, qui se nourrissent de l'énergie sacrée.

Les grandes civilisations du passé créé des pyramides et des centres sacrés au culte et faire des œuvres sacrées qui réveillerait la conscience du soi intérieur.

Maintenant en ce moment doivent re-knowing symboles lunaires, les différentes cultures du monde comme les Egyptiens, les Mayas, les incas et les autres cultures du Moyen-Orient, United donc par conséquent les sceaux sacrés de l'est et ouest permettra l'énergie lunaire bien canalisé sacrée.

En élevant notre fréquence de vibration, nous devons le faire avec dévotion, amour et ainsi utiliser l'énergie pour aider à guérir les autres niveaux dimensionnels importants de l'existence.

Femmes célébrant la déesse, participer de lui en même temps qui sont en harmonie avec tous les jours basé sur les cycles de la lune. L'année se compose de treize lunar months de vingt-neuf jours et demi chacune, mesurée à partir de la nuit de la nouvelle lune. Le mois lunaire a quatre lunes avec ses quartiers ou phases, dont le clou est la pleine lune, au milieu du cycle. La lune croît, sa lumière, allant de la nouvelle lune à la pleine lune, et diminue diminue ou augmente sa lumière, allant de la pleine lune pour recommencer avec la nouvelle lune. Chaque phase dure environ une semaine et la quatrième pleine lune comprend les trois jours précédents et les trois jours du moment de sa plénitude. La lune est la déesse, visible, brillante, beau, luisante et sereine sous toutes ses formes. C'est la jeune fille dans la phase de croissance, c'est que la mère, lorsqu'il est plein, dans sa phase décroissante est le vieux sage, Hecate.

La nouvelle lune
C'est une invitation à entrer dans le mystère du labyrinthe, les mystères de l'initiation. Les femmes dansent dans le noir sans peur et se sentent les profondeurs personnelles avec joie et surprise. Changements commencent à la nouvelle lune, l'ancien laisse derrière lui pour lancer un nouveau cycle et qui adorent la déesse, le culte de la déesse qui portent à l'intérieur, n'osant regarder ses obscurités, y faire face et les accepter. Nous pouvons honorer Innana, Kali, Oya, Cerridwen, déesses sombres. C'est le temps qui correspond à nos menstruations et laisser mourir d'une part, pour être né de nouveau.

Croissant de lune
La déesse est maintenant une femme de chambre, doux et réceptif. Il s'agit d'une bonne fois pour toutes sortes de rituels qui va nous permettre, après avoir accepté l'obscurité lentement vers la lumière, augmenter notre beauté et cadeaux, à cultiver nos rêves et nos visions intérieures, augmente le flux d'énergie avec des exercices et demandez à la déesse lunaire qui nous permet d'être des femmes créatrices, avec des capacités infinies d'être des flots de lumière.

Cette lune est juste utilisé pour la croissance et la maturation de nos idées pour améliorer tous les aspects de nos vies aussi bien. Il s'agit d'une période d'activité concernant les aspects belles des jeunes filles comme Persephone, Artemis, Oshun. Propreté, pureté, sensualité, beauté.

Pleine lune
La pleine lune est la sage-femme, la mère et la maîtresse, qui accepte ou rejette les principes de la nouvelle vie. La femme dans la plénitude de leurs décisions est sa force et sa puissance. L'impératrice et la grande prêtresse du Tarot, qui créent leurs propres moyens et labyrinthe lunaire. La pleine lune est la fertilité, de naissance et d'abondance dans la magie traditionnelle, mais dans la tradition de la déesse, cela signifie davantage que la naissance prise littéralement.

Cet aspect de la mère est qui relie les femmes avec la capacité de prendre des décisions correctes. Dénommé les souhaits de la lune, est la mère généreuse qui nous offre avec ce que nous avons besoin, après avoir travaillé la visualisation créative, nous pouvons être prêts à faire nos demandes, n'oublions pas le mandat de magiciens, qui est : demande ce que vous voulez, mais sans préjudice ou profiter de n'importe qui... Ici, nous honorons mère, Demeter, Yemanyá, Isis. Il est très utile de travailler sur la pleine lune, les décrets du je suis, j'ai...

Lune décroissante
Elle est le Vieux Sage, Hecate, Circe, Cerridwen, qui nous pousse doucement vers notre propre ombre. C'est l'occasion de confronter nos peurs pour qu'ils aillent, il nous plonge dans la même profondeur qui vient avec la nouvelle lune en supposant que nos faiblesses, aspects à travailler et à libérer, en les laissant diviser sans crainte. C'est Hécate, la mère généreuse qui nous soutient avec sa lumière dans ce sombre transit, nous aide à regarder le miroir de l'âme et les détachements de travail, laisser la lutte contre les dépendances et nous débarrasser de ce qui ne veut déjà pas avoir dans notre vie.

Auteur est inconnu. Traduction Bing

Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 06:00

Soleil levant sort ce mois ci un numero sur le femin sacrée

et il y a un article sur


sur le Rebozo

que  nous pratiquons

 

http://www.soleil-levant.org/presse/article.php3?id_article=936

 

si le coeur vouse n dit de nous lire!!!!

 


 bien à vous toutes!

 

 Yael et Marion

 http://www.emotion-allaitement.com/images/photos/el-rebozo/image6.jpg

 

Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 08:55

Bonjour ,

le dimanche 10 juin à nimes dans la nature le Cercle de guérison
cercle à soi
à nous
à la terre
rdv à 13h 30 aux hauts de Nimes
... Nous créerons ensemble avec Valérie un grand cercle mandala, roue de la nat...ure avec les éléments croisé sur notre chemin, feuilles , cailloux , fleurs
ce que la Guarrigue nous offrira!
Nous chanterons , danserons , méditerons sous le soleil, sous les nuages et pleins d' autres petits rituels surprises seront avec nous!!!
inscriptions demandé et réservation

au 06 20 34 54 99 aupres de Yael

participation 10 euros
ps apporter fruits et douceurs pour gouté ensemble !!!
à tres bientôt
Yael

 http://ahahh.blog.lemonde.fr/files/2009/11/land-art-au-salagou-f-arnal-2009-11.1257531875.jpg

Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 12:17
 

cercledefemmes

Le 2 juillet 2011,
une toile mondiale de cérémonies de femmes honorera le féminin sacré. A la première Nouvelle Lune de juillet nous invitons toutes les femmes de se réunir en prière et de se relier dans la même intention: méditer sur la source divine de notre être, se connecter à l’énergie de la terre mère et notre coeur, et rêver le nouvel équilibre entre le masculin et le féminin.
Si vous-même guidez un cercle ou êtes habilitée à le faire, organisez une cérémonie là où vous êtes. Tenez-nous informées, afin que nous puissions inscrire votre cercle sur le
blog.
Toutes les initiatives y seront répertoriées, ainsi toute femme, individuellement, aura la possibilité de s’inscrire pour rejoindre l’un des cercles existants. 
Envoyez cette invitation à vos amies précieuses (ou cercles existants), femmes dont vous savez qu’elles partagent la même vision, vivent dans le même esprit.
Nous invitons tous les hommes conscients de soutenir la toile du féminin sacré et de prier pour une nouvelle époque de co-création equilibrée.
Lisez aussi ‘Dear Women – Dear Men (Chères femmes – Chers Hommes) worldwidewomenweb.wordpress.com/ceremonies/france/ 
 

 


 
Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 22:14

16

Que sont les rites de passage ?

 

« les rites de passages sont une catégorie de rituels qui marquent les cycles de vie d’une personne, son passage d’une étape à une autre dans le temps, d’un rôle ou d’une position sociale à une autre, tout en intégrant les expériences humaines et culturelles à la destinée biologique: la naissance, la reproduction et la mort. Ces cérémonies établissent les différences essentielles, observées dans tous les groupes, entre jeunes et vieux, hommes et femmes, vivants et morts. »

Mircea Eliade

 

« Le rite consacre un départ et une entrée » et encore dans les rites de passage « le changement s’opère très souvent par la mort figurée de l’aspirant suivie de sa renaissance à une vie supérieure.(...)Lors d’une cérémonie rituelle, les novices peuvent également mettre à l’épreuve leur créativité, la source de leur force intérieure ou leur potentiel spirituel à travers de puissants facteurs de mutation. Ces éléments comprennent des pratiques telles que la danse en état de transe, la méditation, le martèlement en rythme, le jeûne, l’isolement physique ou sensoriel, une confrontation réaliste avec la mort, l’ingestion de plantes hallucinogènes et autres techniques pour altérer la conscience. Toutes ces approches conduisent à des états modifiés qui servent à pousser les novices au- delà de leurs limites mortelles, souvent par une confrontation symbolique avec la mort et la renaissance, pour vivre une expérience du domaine mystique ou spirituel qui fournira aide, inspiration et un sens élargi de soi ».

Georges Lapassade

 

A quoi servent-ils ?

Les rites de passage aident l’individu dans ces étapes qui sont en fait des crises d’évolution nécessaires et bénéfiques qui nous touchent tous à des moments clés de notre vie. Cependant les trois grands ensembles de rites les plus importants sont ceux de la naissance, de la puberté (appelés plutôt rites d’initiation) et des funérailles.

 

Pour Joseph Campbell, le célèbre mythologue, la psyché de chaque être humain comprend une panoplie très riche de symboles mythologiques, d’impulsions archétypales et d’images initiatiques qui doivent être exprimés et affirmés dans un contexte ritualiste. Dans le cas contraire, ces énergies essentielles demeurent enfermées en nous ou s’expriment de façon incohérente. Il écrit : « il y a quelque chose de si essentiel à la psyché dans ces images initiatiques que si elles ne sont pas alimentées par l’extérieur, par l’intermédiaire du mythe et du rituel, elles referont surface de l’intérieur. » Et il poursuit : « la fonction première de la mythologie et du rite est de fournir des symboles qui fassent avancer l’esprit humain.(...) En fait, il est fort possible que le taux très élevé de névrosés parmi nous soit lié au déclin, dans notre société, de ces soutiens spirituels si efficaces. ». L’individu pouvait - au travers des rituels de passage - rencontrer son « ombre » (anima ou animus) au sens jungien du terme et intégrer ces éléments si difficiles de sa personnalité.

 

Les rites de passage indiquent à l’individu que ce qu’il vit a un sens. Ils le relient aux mystères de la vie et de la mort et lui rappellent sans cesse la dimension du sacré qui fait partie de la vie.

Comme le dit Frances Vaughan, « nous ne sommes pas des êtres humains sur un chemin spirituel, mais des êtres spirituels sur un chemin humain ».

Les rituels existent pour amener à des états supérieurs de conscience, ces états provoqués ou spontanés qui mettent l’ego, le mental en sommeil et ouvrent l’individu au contact avec d’autres niveaux de son être qu’on peut qualifier de transcendantaux. C’est à partir de telles expériences que l’on peut « expérimenter » sa vie d’un point de vue tout à fait nouveau et totalement élargi. Ces expériences ont souvent pour effet d’amener des changements profonds dans le système de représentation du monde, dans le système de valeurs de celui qui les vit. Elles donnent ainsi à l’être humain des clés pour comprendre le sens de sa vie dans sa dimension la plus vaste et de découvrir son propre chemin de réalisation dans une ouverture au sacré. Si l’homme naît prématuré, devient-il mature quand il est adulte ou cette notion d’accomplissement doit-elle être comprise dans le sens évoqué par Maslow, à savoir la réalisation d’un état supérieur, ou encore s’agit-il de réaliser le Soi de Jung et non le moi limité de l’ego.

 

Quels sont les effets de la perte des rites de passage dans nos sociétés ?

La pratique des rites de passage vient du chamanisme des sociétés anciennes, et c'est l’Eglise qui a pris sa place dans tous les grands événements de la vie (naissance/baptême, initiation/ profession de foi, mariage/engagement devant Dieu indissoluble, mort/extrême-onction et funérailles) avec tout un ensemble de rituels (souvent basés sur des rituels plus anciens). Est arrivé ensuite le siècle des lumières, l’avènement d’une nouvelle religion appelée science, la révolution industrielle du XIXème siècle, le déferlement technologique du XXème siècle, l’ultra libéralisme et un nouveau culte, celui de « l’avoir ». Résultat, le sacré omniprésent dans les sociétés dites archaïques, a du mal a exister aujourd'hui. Toutes les grandes fêtes religieuses comme Noël par exemple, ne célèbrent plus qu’une orgie de consommation pour la plupart de nos contemporains.

Comme le dit Christiane Singer : « Dans un monde déritualisé, où les quelques fêtes encore existantes n’apportent à chacun que des objets achetés, baptisés avec grandiloquence « cadeaux » et non pas des révélations transmises, l’enfant trouve parfois dans la bande, le substitut bancal de la tribu qu’appellent ses rêves. L’absence de rites, il la ressent plus cruellement que la cruauté même des rites, car cette cruauté, malgré les apparences, n’est pas gratuite : elle répond à la nécessité première d’affronter la peur au lieu de la refouler, de traverser les périls au lieu de contracter une assurance tous risques. Il y décèle d’emblée, le prix de sa liberté, de la découverte et de la maîtrise des facultés propres à son espèce ».

Margaret Mead était persuadée que le fait que la société moderne ait abandonné les rites de passage contribue à la montée de diverses formes de pathologie sociale. A partir de ses études inter-culturelles, elle a conclu que la structure même de notre personnalité renferme des émotions et des impulsions intenses, qui, si elles ne sont pas canalisées, ritualisées par des processus constructifs que sont les rites de passage, sont projetées dans notre vie quotidienne, avec tous les désordres et les dégâts que nous pouvons constater.

Christina Grof pense que l’absence de rite de passage et d’ouverture à une dimension spirituelle dans la société d’aujourd’hui et en particulier pour les jeunes est un des facteurs-clé de l’augmentation des conduites addictives, et tout spécialement de la consommation de substances telles que l’alcool et la drogue.

Les dégâts que nous subissons sont incomparables. Crises d’identité, pertes des repères des jeunes, exclusion des vieux. On ne sait plus vers quoi on va, ni comment y aller. Mais le besoin des rites et des rituels est plus fort, comme il est si facile de l’observer chez les jeunes, à travers le phénomène des bandes.... en particulier dans les banlieues sans âme où le sacré et les repères ont laissé une place vacante que la délinquance, la drogue et la violence sont venues occuper. Les jeunes ne savent plus comment devenir adultes, ni même ce que c’est. Alors, ils réinventent leurs propres rites, plus destructeurs qu'instructeurs.

 

Comment vivons-nous nos passages aujourd’hui ?

Christiane Singer dit que pour compenser la perte des rites de passage, nous n’avons rien trouvé d’autre que les crises existentielles ou les maladies graves et que c’est ce qui peut nous arriver de mieux.

L’individu risque de vivre de grandes crises, liées soit à des échecs (couple, profession par exemple), soit à des maladies qui stoppent le mode de vie et la progression de celui qui en est affecté, soit à des deuils de toutes sortes pour lesquels la personne n’est ni préparée, ni accompagnée.

 

D'après l'étude de Bernadette Blin sur les rituels de passage.

Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 11:35

hina«Les Rituels de passage :

Les premières Lunes ou Lunes Rouges (pour les femmes déjà menstruées).

L'accueil du nouveau-né : bénédiction venue sur Terre.

La fin des cycles féminins : renaissance d'une sexualité libre.


«Le Rituel d'union : le mariage païen.


«Les rituels de perte :

La séparation : se retrouver pour avancer.

La perte d'un travail : renaître à un nouveau projet.

Le décès : le retour à la Terre.

Repost 0
lesenchanteresses - dans Les rituels
commenter cet article